ACCUEIL

ANNONCES

OUTILS

TOP SITES

CONTACT

PARTENAIRES

 

 

Aujourd'hui 25/05
Ste Sophie

 

 INFOS RUBRIQUES

 
Les plateformes de
consultations sur Internet

C'est quoi ?

Celles à éviter

Les ratages de CGU

 

Audiotel

Principe de l'Audiotel

Plateformes techniques

Sous Plateformes

Synergies

Call-centers

La pompe à fric

Audiotel & Auto entreprise

 

Droits et Devoirs

Obligations de moyens ou de Résultats ?

Mentions légales ?

Publicité mensongère

Pratiques agressives

E-mailing ou Spams ?

Vérification d'identités des sous traitants

 

Avoir un site Pro

Pour quoi faire ?

Le prix d'un site

Astuces pour site

Faire de la Publicité ?

 

En vrac

Paiement sécurisé

Paypal

Hipay

Cabinets et portage salarial

 

 Me placer dans les favoris

 

 

Article L121-1 - code de la consommation
Modifié par
LOI n°2008-776 du 4 août 2008 - art. 83
I.-Une pratique commerciale est trompeuse si elle est commise dans l'une des circonstances suivantes :

1° Lorsqu'elle crée une confusion avec un autre bien ou service, une marque, un nom commercial, ou un autre signe distinctif d'un concurrent ;
2° Lorsqu'elle repose sur des allégations, indications ou présentations fausses ou de nature à induire en erreur et portant sur l'un ou plusieurs des éléments suivants :

  • a) L'existence, la disponibilité ou la nature du bien ou du service ;
  • b) Les caractéristiques essentielles du bien ou du service, à savoir : ses qualités substantielles, sa composition, ses accessoires, son origine, sa quantité, son mode et sa date de fabrication, les conditions de son utilisation et son aptitude à l'usage, ses propriétés et les résultats attendus de son utilisation, ainsi que les résultats et les principales caractéristiques des tests et contrôles effectués sur le bien ou le service ;
  • c) Le prix ou le mode de calcul du prix, le caractère promotionnel du prix et les conditions de vente, de paiement et de livraison du bien ou du service ;
  • d) Le service après-vente, la nécessité d'un service, d'une pièce détachée, d'un remplacement ou d'une réparation ;
  • e) La portée des engagements de l'annonceur, la nature, le procédé ou le motif de la vente ou de la prestation de services ;
  • f) L'identité, les qualités, les aptitudes et les droits du professionnel ;
  • g) Le traitement des réclamations et les droits du consommateur ;

3° Lorsque la personne pour le compte de laquelle elle est mise en oeuvre n'est pas clairement identifiable.

II.-Une pratique commerciale est également trompeuse si, compte tenu des limites propres au moyen de communication utilisé et des circonstances qui l'entourent, elle omet, dissimule ou fournit de façon inintelligible, ambiguë ou à contretemps une information substantielle ou lorsqu'elle n'indique pas sa véritable intention commerciale dès lors que celle-ci ne ressort pas déjà du contexte.

Dans toute communication commerciale constituant une invitation à l'achat et destinée au consommateur mentionnant le prix et les caractéristiques du bien ou du service proposé, sont considérées comme substantielles les informations suivantes :

1° Les caractéristiques principales du bien ou du service ;
2° L'adresse et l'identité du professionnel ;
3° Le prix toutes taxes comprises et les frais de livraison à la charge du consommateur, ou leur mode de calcul, s'ils ne peuvent être établis à l'avance ;
4° Les modalités de paiement, de livraison, d'exécution et de traitement des réclamations des consommateurs, dès lors qu'elles sont différentes de celles habituellement pratiquées dans le domaine d'activité professionnelle concerné ;
5° L'existence d'un droit de rétractation, si ce dernier est prévu par la loi.

III.-Le I est applicable aux pratiques qui visent les professionnels.

Article L121-2
Modifié par
LOI n°2008-776 du 4 août 2008 - art. 83
Les agents de la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes, ceux de la direction générale de l'alimentation du ministère de l'agriculture et ceux du service de métrologie au ministère de l'industrie sont habilités à constater, au moyen de procès-verbaux sur l'ensemble du territoire national les pratiques commerciales trompeuses. Ils peuvent exiger du responsable d'une pratique commerciale la mise à leur disposition ou la communication de tous les éléments propres à justifier les allégations, indications ou présentations inhérentes à cette pratique. Ils peuvent également exiger de l'annonceur, de l'agence de publicité ou du responsable du support la mise à leur disposition des messages publicitaires diffusés.
Les procès-verbaux sur l'ensemble du territoire national dressés en application du présent article sont transmis au procureur de la République.

Article L121-6
Modifié par
LOI n°2008-776 du 4 août 2008 - art. 83
Les pratiques commerciales trompeuses sont punies des peines prévues au premier alinéa de
l'article L. 213-1.
L'amende peut être portée à 50 % des dépenses de la publicité ou de la pratique constituant le délit.
Les dispositions de
l'article L. 213-6 prévoyant la responsabilité pénale des personnes morales sont applicables à ces infractions.

Article L213-1
Modifié par
Ordonnance n°2000-916 du 19 septembre 2000 - art. 3 (V) JORF 22 septembre 2000 en vigueur le 1er janvier 2002

Sera puni d'un emprisonnement de deux ans au plus et d'une amende de 37 500 euros au plus ou de l'une de ces deux peines seulement quiconque, qu'il soit ou non partie au contrat, aura trompé ou tenté de tromper le contractant, par quelque moyen ou procédé que ce soit, même par l'intermédiaire d'un tiers :

1° Soit sur la nature, l'espèce, l'origine, les qualités substantielles, la composition ou la teneur en principes utiles de toutes marchandises ;
2° Soit sur la quantité des choses livrées ou sur leur identité par la livraison d'une marchandise autre que la chose déterminée qui a fait l'objet du contrat ;
3° Soit sur l'aptitude à l'emploi, les risques inhérents à l'utilisation du produit, les contrôles effectués, les modes d'emploi ou les précautions à prendre.

Article L213-6
Modifié par
LOI n°2009-526 du 12 mai 2009 - art. 125
Les personnes morales déclarées responsables pénalement, dans les conditions prévues par
l'article 121-2 du code pénal, des infractions définies aux articles L. 213-1 à L. 213-4 encourent, outre l'amende suivant les modalités prévues par l'article 131-38 du code pénal, les peines prévues par les 2° à 9° de l'article 131-39 du même code.

L'interdiction mentionnée au 2° de l'article 131-39 du code pénal porte sur l'activité dans l'exercice ou à l'occasion de l'exercice de laquelle l'infraction a été commise.

ACCUEIL

ANNONCES

OUTILS

TOP SITES

CONTACT

PARTENAIRES

Adresses et partenaires

 Annonces Esopole

 

 Annonces-Voyance.Net

  Annonces-Voyance.Info

 Teleanimations.com

 

 

 Annonces-Voyance.FR

 Annonces-Voyance.com

 
Top Esopole Le top de la voyance sur Internet! Le top des sites esoteriques ! Le super top des super sites de voyance ! Site selectionne par annuaire-esoterique.com, l annuaire de reference des professionnels. Mise a jour permanente, recherches croisees, ...

Le site http://voyance-pro.com est exploité par ADIPS - 47130 Montesquieu - France - SIREN 491 569 679 - Tél. 33 (0) 564 25 01 10
N° CNIL : 1313996 -- hébergement : OVH - 140 Quai du Sartel - 59100 Roubaix - France.